Visiter notre site www.assojetski85.fr
Bonjour . . !

Bienvenue sur le forum de l'Asso jet ski 85

N'hésitez pas à vous inscrire pour découvrir toutes les rubriques de notre forum

Vous pouvez aussi visiter notre site www.assojetski85.fr

Bonne visite



Essai du SXR d'aquariders.net par Denis Derrien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Essai du SXR d'aquariders.net par Denis Derrien

Message  Pat Admin le Mar 20 Avr - 12:33


Essai du SXR
(réalisé le 14 Mai 2004)

Je tiens à remercier Cyril du magasin Extrême Jet pour sa gentillesse habituelle et sa disponibilité pour me permettre de photographier le SXR sur tous les angles.
Un grand Merci à Vincent (Photos dans les Annexes) qui nous a prété son SXR en fin de rodage pour nous permettre
de compléter l'essai en mer d'un essai sur étang.
Cette machine ne pourra être comparée au Polaris que nous n'avons jamais essayé.





Pourquoi le SXR est devenu une arme redoutable ?

C'est par ces mots terribles (pour la concurrence) que débute cet essai machine.

Ma première impression visuelle est que ce jet est plus gros que ses aînés de la famille SX. J'ai donc un à priori négatif sur cet embonpoint qui est signe de stabilité et donc de lourdeur et mauvaise maniabilité.
C'est à dire le contraire de ce qui est rechercher en stand-up où les deux qualités rechercher sont légèreté pour le free-style et la maniabilité pour le slalom.


Après l'esthétique est composée de courbe fluide. Le SXR est vendu en 2 colories depuis cette année en blanc et vert métallisé ou en blanc et rouge métallisé. En faites l'esthétisme est goût de chacun ont aime
plus ou moins… C'est selon.

Letapis de sol est de bonne facture et très adhérent. Le caisson est plus large et assure un meilleur déplacement. Qui dit déplacement, indique une nouvelle répartition des masse lorsque le corps bouge. Un plus donc.
La stabilité :
L'essai c'est déroulé en mer, sur la méditerranée, il y avait un clapot de 40 centimètres.
Première impression à 3 nœuds, en quittant la bande des 300 mètres. Le jet est hyper stable. Rien à voir avec les autres stand-up (hors Polaris).
Me voilà assez loin maintenant, j'ouvre en grand, le moteur est bien rempli, à tous les étages. Bien mieux que le SuperJet et l'ancienne famille SX. Cependant, au vue de la qualité de la coque et peut être pour moi, qui est pris l'habitude d'un Stand-up un peu préparé, les 80ch sont insuffisant. Avec cette stabilité ouvrir en grand sur ce
clapot est facile.
Physiquement, c'est aussi une révolution, surtout par rapport au Super Jet qui à tendance a être très freiné à
chaque impact sur les vagues. Ici, fluide est mot trop fort mais c'est cette tendance que j'ai retenu.





Le rendement :
La turbine boit bien l'eau et il y a peu de cavitation. C'est à remarquer car il y a une différence très sensible avec les autres stand-up. Même
un SJ avec de 90ch serait passé moins vite dans ces conditions de mer car l'ensemble coque (entrée d'eau) - turbine est moins efficace, rien
de moins.

A ce stade le poids (sensiblement supérieurs au autres stand-up) et l'encombrement ne m'ont pas gêné. Et cela ne viendra pas plus dans les
essais de maniabilité.


La maniabilité :

Là encore c'est une réussite. Ce jet atteint une maniabilité inégalé en standard. Une arme en slalom. L'empattement accru du jet de part ses
dimensions et sa plaque rallongé en standard aurait dû nuire à la manœuvrabilité de l'engin. Tout le monde sais que stabilité et maniabilité s'opposent et que c'est l'un au détriment de l'autre. Et bien là non, que né ni Môsieur, la forme même de la coque a été dessinée pour rendre compatible autant que ce peut ces deux antagonistes.


Nous avons parlé de maniabilité au sens virage et slalom pas Freestyle. Je ne suis point spécialiste de ce dernier. Cependant, il est aisé de
noter que le poids comme l'embonpoint restent en règle général des défauts. Difficile de faire un sous-marin. Plus la coque est large et
plus il devient difficile de la faire pénétrer dans l'eau. D'ailleurs les Free-styleur ne s'y trompent pas et la concurrence reste maître sur
ce sujet.



Retour sur terre :
Le poids reste un handicap sur terre s'il ne l'est pas sur l'eau. En effet ceux qui ont des Stand-up ont pris l'habitude de les manœuvrer à la
main sur chariot ou en les portant à deux. Avec ses 159kg à vide et ces 176kg avec le plein le défit n'est déjà plus le même. C'est très
pénalisant seul et un gros défit à deux, surtout après une sortie ou on a donné tout son physique.


Complément en eau intérieur :
Le ressenti précédent se retrouve ici aussi. Maniabilité en slalom est acquise. Les reprises en sortie de bouées sont franches. Mais ici plus
qu'en mer un moteur plus puissant fait cruellement défaut tant la coque est saine. Il manque du Watt. Peut-être pas pour le débutant, ni pour
tirer la bourre avec la concurrence mais pour quitter cette sensation de conduite et pousser dans le pilotage. Mais ne nous trompons pas
cette machine ne vous donnera jamais l'impression d'être sur un veau.


Impression Temeo :
Naviguant depuis plusieurs années sur un Super Jet, c'est vrai que la prise en mains est assez sympathique sur le SXR. Tout parait plus simple. Il vire mieux, il est plus stable, il passe bien dans la clapot... Inutile de dire et redire ce que tout le monde a déjà écris, le SXR est une vrai évolution par rapport à sa descendance mais aussi par rapport au Super Jet. Par contre, contrairement à d'autre, le surpoids m'a un peu
gêné. Cela vient peut être du fait que je l'ai essayé en fin de journée et que j'en avais déjà plein les bras?
Maintenant, je voudrais malgré tout insister sur un point. Certes, ce jet est vraiment une réussite et tout ceux qui ne veulent qu'une chose, c'est sortir devant leurs potes à la dernière bouée, c'est clairement le meilleur choix.
Par contre, je ne suis pas sure que se soit le plus joueur par rapport au Super Jet. Pour ma part, batailler un peu dans le clapot et sentir
mes progrès sur ma machine sont des choses agréables et ça fait partie du plaisir. Bien évidement, il sera plus simple de débuter sur le SXR
mais je suis persuadé qu’au niveau pilotage, celui commençant sur super jet, voir SXI aura une technique bien meilleure.

Pour ma part,le SXR est donc une super machine mais Yamaha a vraiment fait un super boulot quand il a conçue sont Super Jet et celui-ci, malgré son age, à quelques atouts qui font qu'il est certes dépassé mais pas enterré. Je dirais que si vous cherchez la performance pure, le SXR est pour vous, pour les sensations, mon avis est plus mitigé.



En conclusion :

L'arme est bien là. Un châssis capable de combler le débutant comme le compétiteur. Un pas de géant a été franchi. Le moteur bien que bien
rempli est un peu juste à mon goût. Il est vrai que de débuter sur un jet de 100ch n'est pas des plus indiqué. La solution aurait été d'équiper le jet de deux courbes dans le CDI le premier qui limite la puissance pour le débutant et le deuxième par simple swicht qui libère les 20ch qui manquent à cette machine et nous parlons bien là de standard. Bref un chassi extra avec un moteur complet bien que sous dimensionné. Encore un regret Monsieur Kawasaki, 10 kg de moins sur l'ensemble et notre dos vous remercie.


Est-ce vraiment tout ? Non, c'est certes une excellente machine de slalom qui plus est se défend très bien dans le clapot. Elle surpasse toute la
gamme SX. Mais ce n'est pas une machine polyvalente comme le Super jet. Pas de capacité au Freestyle et à reste confirmer dans le Freeride où le poids reste important dans les sauts de vagues.
La consommation si elle n'a rien à voir avec un Run est absolument énorme pour un stand-up. Tous les possesseurs sans plaigne. Cela augmente le coût à l'usage. De plus le volume du réservoir est très petit, limitant dangereusement l'autonomie.
En effet sur les courses la panne sèche est parfois frôlée.Une autre remarque encore, le volume intérieure de la coque est tel que l'on peut se demander si Kawasaki n'a pas prévu d'y monter un 4 temps à terme. Ces derniers étant pas nature assez encombrant. Toujours à rapprocher du nom ou la distinction entre la coque et le moteur est sous entendu. SXR-800 qui peut facilement se transformer en SXR-4tps…


Analysons pourquoi de tels sensations :

Le moteur à gagner en cylindré 38cm3, l'étagement de sa puissance et sa valeur maxi ont été revue. Pour y parvenir, des efforts ont été réalisé sur l'écoulement des flux gazeux. La forme des orifice d'échappement et d'admission ont été revue.
Mais ce n'est pas là la révolution.



La révolution, elle porte sur le chassi. Un chef d'œuvre que nous allons décortiquer :



La stabilité :
Elle est du à l'augmentation des dimensions du jet en général.
. La longueur prend 9cm,
. La largeur plus 3 cm
et en plus comme le montre la photo la plaque standard ne s'arrête pas raz de la coque inférieur mais la dépasse sensiblement. La coque est pourvu de profondes rainures qui agissent comme des rails sur l'eau. (voir la photo ci-dessous).





Le rendement :
Celui-ci est établie par l'ensemble coque – turbine. Dans la photo ci-dessus vous noterez le cône d'excellente facture. On est loin du Yamaha dont le cône est tranché à sont extémité. Autre point l'hélice Inox de type Swirl mais déjà connu sur la famille Kawa. De plus grille de protection (obligatoire hors des circuits) est muni d'une pelle qui fait office d'écope standard.


Mais ce n'est pas là l'essentiel. La meilleure pièce de cette turbine est la coque dont la forme entrée turbine est faite pour offrir un rendement
sans trop de perte (contrairement à ce qui était fabriqué jusqu'ici).

Bref, elle boit l'eau de façon exceptionnelle. Rien dans la Famille SX et SuperJet n'offraient de telles performances. Si vous observez bien
la photo ci-contre, vous noterez l'important rayon de courbure (dans le sens de la longueur) de l'entrée de la turbine (sous l'écope). Plus
le rayon est grand mieux c'est. Et comme si cela suffisait pas Monsieur Kawasaki a ajouté un deuxième étage intermédiaire à l'avant de celle-ci
(photo ci-dessous). Cette combinaison apporte un gain très sensible sur la performance de l'ensemble.







La maniabilité :
[size=12]L'ancienne famille SX dérape. SJ se bloque. Alors que le SXR tourne. C'est à la forme de la coque et plus particulièrement aux flans en contact avec l'eau que l'on doit cette propriétée. Au lieu d'être droit et plat, ils sont enfoncés au centre. Ils sont paraboliques. S'annulant mutuellement lorsqu'ils sont en contact avec l'eau; ils agissent comme un gouvernail dès qu'un côté est délesté. Le tout en restant très sain dans le clapot.


Caractéristiques :
Vous trouverez ici toutes les spécifications du constructeurs :
http://www.kawasaki.fr/product.asp?Id=340034CEEE0&Sub=4
Annexes :


Deux Photos de Vincent qui à bien voulu nous préter sa machine afin que nous
complétions cet essais. (ci-dessus et ci-dessous) [Merci Vincent!]




Un site de pièces dédié à cette machine :http://www.sx-r.com/
Texte et photos : Denis Derrien

_________________
farao Pat farao Mon kifff c est ma 1000 CBR et mon Jet
avatar
Pat Admin
Admin
Admin

Localisation : les sables d olonne
Age : 38
Nombre de messages : 2156

http://asso85jetski.1forum.biz

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai du SXR d'aquariders.net par Denis Derrien

Message  Pat Admin le Ven 23 Avr - 0:28

putain je crois que je vais cracker . . .

_________________
farao Pat farao Mon kifff c est ma 1000 CBR et mon Jet
avatar
Pat Admin
Admin
Admin

Localisation : les sables d olonne
Age : 38
Nombre de messages : 2156

http://asso85jetski.1forum.biz

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum